Une vie plus saine - Vie pratique - La pub alimentaire et ses pièges  

   


   
Recherche rapide

La pub alimentaire et ses pièges

Qui, que, quoi, comment croire ?

 

Beaucoup de consommateurs font encore confiance aux messages publicitaires de l’alimentaire. Les arguments santé mis en avant aujourd’hui sont-ils aussi sains qu’ils en ont l’air ? Ne ressortent-ils pas plutôt d’un opportunisme mûrement calculé par les marques ?

 

Que penser de Sophie qui achète régulièrement de superbes fruits et légumes pour se « recharger en vitamines et minéraux », mais qui ignore, parce qu’elle ne cherche pas au-delà de ce qu’on lui a toujours dit, que ceux-ci sont gorgés de résidus chimiques et ont été pour la plupart, copieusement ionisés ?

Quant à Vanessa, affectée d’une légère surcharge pondérale, elle se rue chaque semaine au rayon « plats cuisinés » du supermarché de son quartier. Elle fond littéralement pour les « recettes saveur basses calories » mitonnées par un chef célèbre, sans se douter des poisons contenus dans ce frichtri trois étoiles.

Nathalie quant à elle, se veut le parfait modèle de la mère de famille. Elle achète en toute bonne conscience des pétales de maïs bien dorés et croustillants pour le petit déjeuner de ses enfants. Elle ignore, hélas, que le triple argument publicitaire « vitamines, minéraux, énergie » est l’arbre qui cache la forêt impénétrable du maïs génétiquement modifié et des nutriments d’alambic.

Toutes ont un point commun : elles ont placé leur confiance dans les médias et la publicité.

REFLECHIR AVANT DE CROIRE

Pour les unes, c’est l’article du dernier magazine santé grand public à la mode qui les aura convaincues. Pour d’autres ce sont les arguments diététiques et vitaminés « très sérieux » développés dans un spot publicitaire vu à la télévision, qui auront déterminé leur attitude.
La tendance naturelle de l’esprit humain est de croire, bien avant d’engager une reflexion critique. Les publicitaires le savent trop bien !

Hommes de messages, ils endossent quand il le faut, et sur ordre express de leurs précieux annonceurs, la panoplie du parfait psychologue, connaissant la force de conviction que génèrent l’écrit et l’imprimé sur certains esprits…
Depuis les différents scandales qui ont touché le contenu de nos assiettes, ils ont largement eu l’occasion de le démontrer.
Multiplication des labels, discours intimistes et rassurants, introduction systématique de l’argument santé dans les messages, sont les nouveaux concepts qu’ils vendent grassement aux industriels désorientés.
Il est vrai que la méfiance est désormais de rigueur dans tout comportement d’achat. Les linéaires de supermarchés grouillent d’individus, lunettes au nez et sourcils froncés, penchés sur les étiquettes informatives, illisibles pour la plupart (on comprend pourquoi…).
Chacun court après une santé chancelante ou définitivement brisée, à la recherche du dernier produit miracle industriel que la pub à vanté.

UNE REALITE TRAVESTIE

Combien sommes nous à avoir compris que seul le discours s’était adapté aux modes de l’instant, alors que le fond, la nature des matières premières, des produits communiqués étaient restés les mêmes ?
Pendant que nos intestins s’engorgent d’on ne sait trop quels déchets, que nos articulations se bloquent, que les allergies nous assaillent, que nos cellules s’anarchisent, la pub, diseuse de bonne aventure nutritionnelle, ne recule devant rien pour nous précipiter dans les bras d’une industrie qui colporte dans ses casseroles les symboles chimiques du meilleur des mondes artificiels, en les faisant passer pour élixir de jeunesse.

Les slogans santé, chargés de nous faire avaler la pilule, explosent. Drag-Queens chéris des industriels, ils ont pour mission de travestir l’effrayante réalité de la production industrielle en sollicitant nos fantasmes inconscients ou notre besoin de sécurité.
Ils feraient sourire si les comportements et les options alimentaires qu’ils engendrent n’avaient d’incidences, aujourd’hui démontrées, dans l’étiologie et la chronicité de nombreuses pathologies.

Mais la pub s’entête. Plus que jamais, ses messages nous ordonnent de bâillonner notre intuition, de mettre à mort nos systèmes de valeurs personnels pour adopter ceux, plus rentables, des marques. Se substituer à notre pouvoir de choisir, de décider, est un besoin stratégique vital pour tous les grands groupes qui ont tout intérêt à dissoudre notre droit naturel à la différence dans les standards d’une mondialisation émergente. Bref, les « publicitaires extérieurs » sont sur le point d’exterminer notre « publicitaire intérieur ».

LE « PUBLICITAIRE INTERIEUR »

Que faire pour renouer avec nous-mêmes ?

D’abord et surtout, se défier de la perfidie des concepts publicitaires.
A trop croire, à remettre par ignorance ou contamination idéologique notre individualité entre les mains de la crédulité et du réflexe conditionné, nous risquons de perdre une large part de nous-mêmes, et peut être d’avantage.
Il faut aussi se faire confiance.
Le meilleur « préconisateur » n’est autre que nous-mêmes. Ce n’est certainement pas la publicité, trop occupée à mettre en œuvre ses plaidoyers de masse, qui peut nous guider dans nos besoins alimentaires individuels.
Et ce n’est pas non plus en saupoudrant les messages d’abécédaires vitaminés, en positionnant tel ou tel produit dans un univers de communication « écolo », récupérateur et chargé d’imaginaire, que le sens critique de ceux qui sont correctement informés s’évanouira sur le champ.
Si certains sont encore sensibles à ce prosélytisme enivrant, d’autres, chaque jour plus nombreux, en ont franchement leur soûl.

Qu’attendent alors les « fils de pub » pour cesser de nous désinformer, pour mettre au placard leurs arguments santé racoleurs, leurs mises en scène candides, et adapter enfin leurs discours au grand mouvement de transparence exigé par les consommateurs.

Mesdames et Messieurs les créatifs, à vous les nouvelles idées….

Jérôme D’Arcy
Naturopathe iridologue 
Concepteur-rédacteur publicitaire alternatif

www.jeromedarcy.com

Vous souhaitez en débattre Rendez-vous sur le forum lebiolavie

 

Ecole de cuisine Végétarienne Cuisine sans gluten et sans caséine - Cuisiner Autrement
Accueil | Plan du site | Flux RSS | FAQ | Catalogue PDF | Newsletter
Mentions légales | Confidentialité & Sécurité | CGV | Expédition & retours | Contactez-nous 

© Cuisiner Autrement -  Création My-Eboutique