Une vie plus saine - Respecter la nature - L'agriculture biologique  

   


   
Recherche rapide

L'agriculture biologique

Définition et principe de base

 

Le texte suivant a été présenté en audition publique, le 28 avril 1987 auprès des comités d'Experts du Parlement Européen et de la C.E.E

 

 

 

"L'agriculture naturelle ou biologique", est une agriculture à haute valeur ajoutée, plus autonome, plus économe et sans impact négatif sur les ressources naturelles, la santé et l'environnement.

L'ensemble de ses pratiques constitue une utilisation rationnelle du complexe universel : soleil, plantes, eaux, sol, micro et macro-organismes.
C'est par le principe de la photosynthèse la plus grande richesse énergétique, renouvelable du globe, que cette bio industrie fonctionne avec les enzymes et la terre.
Elle peut produire des milliers de fois plus d'énergie azote, de protéines que l'homme ne peut en utiliser. C'est le seul gisement exploitable intelligent pour l'avenir de l'humanité.


L'agriculture biologique est l'une des technologies sérieuses pour la mise en valeur de ce gisement.

Ses pratiques constituent une meilleure gestion des éco-agrosystèmes (selon l'agrononome M A Altieri de l'Université de Berkeley en Californie).
Elles figurent parmi les bio-technologies renouvelables.
Elle constitue le meilleur outil de gestion des exploitations par rotations, diversifications, alternances ou associations de productions et lutte biologique intégrée, c'est à dire les systèmes de régulation naturelle, contre la prolifération des parasites
.
Pourquoi est-il devenu urgent d'encourager l'agriculture biologique ?

Parce que sur le plan de la santé, des médecins, des cancérologues réputés lancent des cris d'alarmes en déclarant que : "agriculture-alimentation-santé" sont trois indissociables.
 
Parce que sur le plan économique, l'agriculture industrielle est devenue une absurdité.
Après avoir permis un réel progrès social et culturel, la modernisation de l'agriculture, en 30 ans, a dépassé ses objectifs.
La course au rendement est devenue une obsession généralisée qui n'a plus aucune justification sérieuse.


Elle ne sert ni les pays développés qui croulent sous l'abondance des stocks, ni les pays en voie de développement, pourvoyeurs obligés de nos matières premières à bas prix...qui mobilisent leur énergie et leurs meilleures terres à la satisfaction de nos besoins, plutôt qu'à leur propre sécurité alimentaire.

En résumé : l'agriculture biologique permet un meilleur rendement économique, une meilleure sécurité des ressources, une amélioration de la qualité nutritionnelle des produits agricoles conformément au voeu pressant des consommateurs.
Elle permet aussi le maintien des hommes à la terre, car elle nécessite deux à trois fois plus de présence humaine que l'agriculture industrielle.
En compensation, elle améliore le revenu des agriculteurs par la valeur ajoutée et la sécurité d'un marché porteur pour les produits de qualité, où la demande excède l'offre.

Pour souligner certains des thèmes nouveaux mis en avant par les nutritionnistes et les cancérologues, disons qu'en quelques années, l'épidémiologie a fait un bon en avant considérable sur la relation alimentation-santé.
Le professeur Mathé dans un document qu'il a diffusé en 1986, désigne clairement la responsabilité de l'agriculture chimique (hormones et pesticides).

Il faut indéniablement remettre en cause l'alimentation, les chiffres le confirment : 40 à 50% des maladies sont dues aujourd'hui à des désordres alimentaires.
Ce qui faisait dire au Professeur Mathé et à d'autres qui le suivirent que 50% du budget de la santé pourrait être économisé grâce à la prévention nutritive...accompagnée d'une indispensable réforme de l'agriculture."

 

 

Ecole de cuisine Végétarienne Cuisine sans gluten et sans caséine - Cuisiner Autrement
Accueil | Plan du site | Flux RSS | FAQ | Catalogue PDF | Newsletter
Mentions légales | Confidentialité & Sécurité | CGV | Expédition & retours | Contactez-nous 

© Cuisiner Autrement -  Création My-Eboutique